Nos tutelles

CHRU Besançon Université de Franche-Comté

Nos partenaires

Institut de Veille Sanitaire Organisation Mondiale de la Santé Chrono-Environnement

Rechercher




Accueil > Présentation > Définition - Manifestation clinique des Echinococcoses

Définition - Manifestation clinique des Echinococcoses

publié le , mis à jour le

Echinococcose Alvéolaire

L’échinococcose alvéolaire est due au développement chez l’Homme de la larve du cestode Echinococcus multilocularis. L’échinococcose alvéolaire est retrouvée dans les zones froides de l’hémisphère nord. Elle fait partie des rares maladies parasitaires à helminthes « autochtones » sur le territoire français. Le site principal du développement des larves est le foie. La présentation clinique peut imiter celle du carcinome hépatocellulaire. Les manifestations cliniques apparaissent après une longue période de latence ; les plus fréquentes sont les douleurs abdominales hautes et l’hépatomégalie. L’ictère cholestatique, la cholangite, l’hypertension portale peuvent également se produire. Des localisations métastatiques sont possibles (pulmonaire, cérébrale, osseuse)

Lien vers articles :
-  Bresson-Hadni S, Chauchet A, Vuitton DA, Grenouillet F, Knapp J, Richou C, Delabrousse E, Blagosklonov O, Koch S, Mantion GA, Heyd B, Millon L. Echinococcose alvéolaire-Alveolar echinococcosis. EMC Hépatogastro 2014 ; 7-023-A-20
-  Bresson-Hadni S Grenouillet F, Chauchet A, Richou C, Knapp J, Delabrousse E, Adrian-Félix S, Blagosklonov O, Vuitton DA, Millon L. Diagnostic de l’échinococcose alvéolaire. Revue Francophone des Laboratoires 2014 ; 464 :77-87
-  Grenouillet F, Chauchet A, Richou C, Vuitton DA, Knapp J, Millon L, Bresson-Hadni S. Echinoccocose alvéolaire : epidemiologie, surveillance et prise en charge. Journal des Anti-infectieux 2013, 15 : 204—214.

Echinococcose kystique

L’échinococcose kystique (encore appelée hydatidose ou kyste hydatique) est due au développement chez l’Homme de la larve du cestode Echinococcus granulosus. L’échinococcose kystique se rencontre pratiquement dans le monde entier, le plus fréquemment dans les zones rurales d’élevage de moutons. En France, des foyers existent toujours dans le Sud-Ouest (Landes et Pays basque), le Sud-Est, en Corse et en Provence. les symptômes cliniques sont dus au développement des kystes,structures remplies de liquide qui contiennent les larves. La nature et l’ampleur des symptômes cliniques dépendent principalement du site des kystes, de leur taille et de leur évolution (compression, fissuration, rupture. La localisation hépatique est la plus fréquente (70 %), elle est suivie par la localisation pulmonaire (20 à 30 %), mais tout autre organe peut être atteint.

Lien vers articles :
-  Bastid C. Kyste hydatique du foie. EMC Hépatologie -2014 ; 7-023-A-10