Nos tutelles

CHRU Besançon Université de Franche-Comté

Nos partenaires

Santé publique France Organisation Mondiale de la Santé Chrono-Environnement

Rechercher




Accueil > Présentation > Historique

Historique

publié le , mis à jour le

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Besançon héberge le Centre Collaborateur OMS (CCOMS) pour la prévention et le traitement des Echinococcoses et le Centre National de Référence des Echinococcoses.

La situation géographique au cœur de la zone d’endémie historique de l’échinococcose alvéolaire (EA) explique l’implication de longue date des médecins et des chercheurs du CHU et de l’université de Franche Comté dans la prise en charge et la prévention de cette pathologie. Les activités du CNR ont été étendus pour le mandat 2017-2021 aux 2 types d’échinococcoses : échinococcose alvéolaire et échinococcose kystique

Quelques dates :
1981 : Création du centre de référence clinique pour l’OMS/traitement de l’EA ;
1995 : première désignation du CHU de Besançon comme Centre Collaborateur OMS pour la prévention et le traitement des échinococcoses
1997 : Création du réseau européen EurEchinoReg ;
2003 : Création du réseau FrancEchino, sous l’égide de l’InVS ;
2012 : Désignation du CHU Besançon comme Centre National de Référence de l’Echinococcose Alvéolaire (CNR-EA)
2017 : Renouvellement du mandat du CNR pour la periode 2017-2021 avec extension des missions au 2 types d’échinococcoses - Désignation du CHU Besançon comme Centre National de Référence des Echinococcoses (CNR-E)

Le CCOMS regroupe l’ensemble des équipes hospitalières (Hépatologie, Chirurgie digestive, Endoscopie, Parasitologie, Pharmacologie, Anatomo-pathologie, Radiologie, Médecine Nucléaire) et de recherche (UMR CNRS 6249 Chrono-environnement) impliquées dans la prise en charge de l’échinococcose.

Les missions du CNR (Expertise biologique, surveillance épidémiologique, information) sont assurées par l’équipe du laboratoire de Parasitologie-Mycologie du CHU de Besançon, avec la collaboration des équipes hospitalières et de recherche du CCOMS, des praticiens participant au reseau FrancEchino, et des membres du LNR Echinococcus (ANSES, Nancy).